Accueil > Blog > Trucs et astuces > Déneiger son toit ou non?

Déneiger son toit ou non?

14 juin 2018


Bien qu'une majorité des toitures au Québec soit conçue pour résister aux quantités de neige accumulées, il peut arriver que l'on ait à la faire déneiger.


Les toits des habitations au Québec sont conçus pour supporter la neige qui s'y accumule chaque hiver.
Il est tout de même conseillé de rester vigilent, dépendemment des situations.


Selon certaines informations de l'Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec(APCHQ), nos toits, bien construits, pourraient supporter jusqu'à 80 livres (36 kilos) par pied carré de neige.
Selon la Régie du Bâtiment, un toit plat peut supporter 17 cm de glace, 38 cm de neige durcie ou 70 cm de neige fraîche.


De plus, la neige étant souvent légère et poudreuses, les vents se chargent souvent d'en débarasser les toits d'une certaine quantité.

Mais lorsque l'on rencontre des variations climatiques brusques, comme de la pluie en plein hiver après des températures très froides (ce qui se traduirait par une vague de gel, puis de dégel ou de verglas), la vigilance est de mise.

Dans ce cas, il faudrait se pencher sur certains signes avant-coureurs. Dès l'appartition de craquements inhabituels, de frottement des portes, de présence de fissures sur les murs intérieurs ou de déformations au plafond, pensez à faire enlever l'excédent 

de neige sur votre toit.


Aussi, ne pensez pas que les toits en pente auraient moins tendance à accumuler de la neige que les toits plats.
Certaines toitures en pente, faites de bardeaux d'asphalte, pourraient retenir la neige à certains endroits dû au matériau qui se trouvent être rugueux.

Si vous pensez devoir déneiger votre toit, nous vous recommandons la plus grande prudence.


La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) invite la population à la prudence. Un de ses porte-paroles énonce quelques risques à prendre en considération :

- Des chutes
- Un danger d'électrocution
- Des malaises
- Un ensevelissement
- Des blessures musculaires
- Des engelures
- De l'hypothermie
etc.

L'idéal serait de contacter des professionnels.

Retrouvez ici le contenu original
Partager

Sylvie B. Chartrand

Courtier immobilier résidentiel et commercial

450-971-0444